1981: comment l’alternance a été rendue possible

Par

En 1969, la gauche est divisée et éliminée dès le premier tour de la présidentielle. Douze ans plus tard, elle parvient au pouvoir pour la première fois depuis les débuts de la Ve République. François Mitterrand restera comme l’habile architecte de la stratégie ayant mené à cette issue, s'appuyant sur un PS défendant une troisième voie doctrinale entre collectivisme et capitalisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En novembre 1981, lors de son récital devenu mythique à Pantin, la chanteuse Barbara entonne Regarde, créée pour la campagne présidentielle de François Mitterrand. L’alternance, accomplie le 10 mai après vingt-trois ans de règne de la droite gaulliste et giscardienne, y est décrite comme un phénomène physique plus qu’institutionnel : « Quelque chose a changé / L’air semble plus léger / C’est indéfinissable ». L’élection du nouveau président de la République ne s’inscrit pas seulement dans l’histoire, elle fonde un avenir : « Un homme, une rose à la main / A ouvert le chemin / Vers un autre demain ».