Les militants d’aujourd’hui face aux leçons de la victoire de 1981

Certains n’étaient même pas nés, d’autres seulement des enfants. Que leur reste-t-il de la première alternance de la Ve République ? Adrien Quatennens, Fatima Ouassak, Claire Lejeune ou encore François Boulo racontent comment ils composent avec l’esprit du 10 mai 1981, pour s’en défaire ou le dépasser.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certains n’étaient même pas nés, et d’autres seulement des enfants lorsque Mitterrand a conquis le pouvoir en 1981. Ils et elles sont devenus des militants politiques, associatifs, syndicalistes, et ont grandi le plus souvent avec le souvenir, ou le fantasme, de cette arrivée triomphale de la gauche au pouvoir, après deux décennies d’un règne sans partage de la droite.