Biens mal acquis: des services de l'Etat ont été instrumentalisés contre l’avocat des ONG

Par Karl Laske et Fabrice Arfi
L'avocat William Bourdon. © Reuters L'avocat William Bourdon. © Reuters

William Bourdon, le fondateur de l’ONG Sherpa, initiateur de l’affaire des biens mal acquis visant plusieurs présidents africains, a déposé plainte contre X, le 16 mars dernier, pour « faux, usage de faux et dénonciation calomnieuse ». En 2015, un corbeau a tenté de discréditer l’avocat auprès de la Direction nationale des enquêtes fiscales.

MediaPorte: «Mélenchon? Connais pas!»

Par Didier Porte
Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

À l'issue du premier tour de la présidentielle, Didier Porte fait son mea-culpa.

Sens commun refuse le front républicain de Fillon

Par Lucie Delaporte
Les dirigeants de Sens commun dans un bar proche du QG de Fillon. © L.D. Les dirigeants de Sens commun dans un bar proche du QG de Fillon. © L.D.

Parmi les militants sonnés par la défaite, l'appel à faire barrage à la candidate de l'extrême droite ne fait pas l'unanimité. Sens commun, le mouvement issu de la Manif pour tous, qui a pris une place centrale dans la campagne, refuse de soutenir un candidat qui s'attaque « à tous les socles de notre pays ».

Macron: «Nous avons changé le visage de la politique»

Par Mathieu Magnaudeix
Emmanuel Macron et Brigitte Macron, dimanche soir © Reuters Emmanuel Macron et Brigitte Macron, dimanche soir © Reuters

Emmanuel Macron est en tête du premier tour. Pour ses soutiens, c’est comme s'il avait déjà gagné la présidentielle. Il appelle au « rassemblement » des « patriotes » le 7 mai face au Front national, premier jalon d'une majorité à construire.

Après la débâcle Hamon, la recomposition incertaine du PS

Par Lénaïg Bredoux
Benoît Hamon au soir de sa défaite, le 23 avril © Nicolas Serve Benoît Hamon au soir de sa défaite, le 23 avril © Nicolas Serve

Le candidat du PS a enregistré un score historiquement bas au premier tour de la présidentielle, avec seulement 6 % des suffrages, loin derrière Jean-Luc Mélenchon, également éliminé. Ses proches appellent à une recomposition de la gauche et à une refondation du PS. Mais avec des contours plus que flous dans un parti extrêmement divisé.

Marine Le Pen: le «premier parti de France» termine deuxième

Par Marine Turchi
Marine Le Pen après son discours, dimanche soir, à Hénin-Beaumont. © Reuters Marine Le Pen après son discours, dimanche soir, à Hénin-Beaumont. © Reuters

Marine Le Pen se qualifie pour le second tour avec 21,3 % des suffrages et bat son record de voix. Mais en manquant la première place, elle ne parvient pas à lancer une dynamique réelle pour espérer la victoire. Décryptage d'un résultat en demi-teinte pour le FN.

Croquis. 2007-2017, la revanche de François Bayrou

Par Hubert Huertas
capture-d-ecran-2017-04-24-a-01-01-15

L’Histoire a de la mémoire. Le chamboulement du 23 avril 2017 est le troisième acte d’un mouvement qui s’enclenche en 2007. En attendant le quatrième, l'avènement probable d'Emmanuel Macron est aussi la victoire de François Bayrou, dix ans après.

Mélenchon: une défaite aux airs de victoire

Par christophe Gueugneau

Le candidat de La France insoumise a échoué à créer la surprise lors du premier tour de la présidentielle, en finissant à la quatrième place. Il a réservé son appel au vote pour le second tour. En arrivant très largement devant le PS, il se place comme incontournable à gauche pour la reconstruction à venir.

Fillon: la recomposition de la droite est ouverte

Par Ellen Salvi
Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon, le 5 septembre 2015. © Reuters Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon, le 5 septembre 2015. © Reuters

Après des semaines de campagne au son des casseroles et des « Rends l’argent », François Fillon est éliminé. Bien décidés à ne pas endosser la responsabilité de cette défaite, nombre d’élus LR l’attaquent ad hominem. En coulisses, beaucoup préparent la suite.

Et maintenant, comment va la gauche?

Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

Lætitia Avia, soutien d'Emmanuel Macron, 
Sandra Laugier, soutien de Benoît Hamon,
 et Sarah Legrain, soutien de Jean-Luc Mélenchon, étaient les invitées de la troisième partie de la soirée électorale de Mediapart.