Kafka, Mann, Joyce...: la distanciation sociale au miroir de la littérature

Par
Franz Kafka, le maître de la distanciation. © Leemage via AFP Franz Kafka, le maître de la distanciation. © Leemage via AFP

En pleine pandémie, malgré le plexiglas des consignes, nous avons constitué des salons littéraires souterrains, creusé des galeries pour communiquer par messages privés, réinventé un samizdat d’échanges littéraires et de conseils. Exemples, de James Joyce à Thomas Mann, en passant par Franz Kafka.

A Corbeil-Essonnes, la fin de l’ère Dassault

Par
Installation du conseil municipal à Corbeil-Essonnes avec à droite Jean-Pierre Bechtel et à gauche Bruno Piriou. © Héléna Berkaoui Installation du conseil municipal à Corbeil-Essonnes avec à droite Jean-Pierre Bechtel et à gauche Bruno Piriou. © Héléna Berkaoui

L’installation, samedi 4 juillet, du conseil municipal de Corbeil-Essonnes et de son nouveau maire Bruno Piriou (divers gauche) officialise la fin de l’ère Dassault. Ce système clientéliste hors norme avait miné depuis des années la ville.

Annulation du festival d’Avignon: une bombe à retardement pour les compagnies de théâtre

Par Cécile Hautefeuille
Stéphane Dupont, directeur des théâtres Le Carnot et L’Autre Carnot, à Avignon. © CH Stéphane Dupont, directeur des théâtres Le Carnot et L’Autre Carnot, à Avignon. © CH

Le 74e festival d’Avignon devait se tenir du 3 au 26 juillet 2020. L’annulation pour cause de Covid plombe la ville, ses théâtres et les compagnies. Si le festival « in » sauve les meubles et les artistes grâce aux subventions, le « off », déjà fragile, pourrait à terme s’écrouler.

«Sur les réseaux, les policiers sont venus se défendre eux-mêmes»

Par
Christophe Korell, 15 ans de PJ. Christophe Korell, 15 ans de PJ.

Christophe Korell, 15 ans de PJ, 20 ans de « maison », fait figure de pionnier des réseaux sociaux chez les policiers. « Chris PJ » fut aussi l’un des premiers à briser l’anonymat. Pour Mediapart, il livre son regard sur la révolution en cours. Entre esprit de caserne, devoir de réserve à géométrie variable et sas de décompression.

Police: la guerre des réseaux (sociaux)

Par
capture-d-e-cran-2020-07-01-a-18-01-20

Au sein de la police, cest une libération historique de la parole. Twitter agrège une triple parole : celle de l’institution, qui tente de se moderniser ; celle des syndicats, en proie à la surenchère ; et celle de fonctionnaires souvent jeunes et sous pseudonyme. Le credo de cette génération montante : la « haine anti-flic ».

Tyler Vilus condamné à 30 ans de réclusion criminelle

Par

La cour d’assises spéciale a condamné Tyler Vilus à la plus lourde peine jamais prononcée pour un djihadiste de retour de Syrie. Celui qui a été à la fois un émir et un policier de l’État islamique a écopé de 30 années de réclusion criminelle.

L’Etat pourrait payer cher son manque d’entrain à lutter contre la pollution de l’air

Par
 © Conseil d'Etat © Conseil d'Etat

Devant le Conseil d’État, le rapporteur public a préconisé une astreinte inédite de 10 millions d’euros par semestre de retard visant l’État. Déjà condamné en 2017, ce dernier n’a que très partiellement exécuté l’arrêt qui lui enjoignait de respecter les objectifs légaux en matière de qualité de l’air.

Gestion de la crise sanitaire: Philippe, Buzyn et Véran visés par une enquête

Par
Édouard Philippe et Agnès Buzyn en campagne, le 10 mars à Paris. © AFP Édouard Philippe et Agnès Buzyn en campagne, le 10 mars à Paris. © AFP

La Cour de justice de la République se saisit de neuf plaintes déposées contre l’ex-premier ministre et deux anciens ministres de la santé.

De Philippe à Castex: Macron change de premier ministre, pas de politique

Par
Jean Castex et Emmanuel Macron, en janvier 2019. © AFP Jean Castex et Emmanuel Macron, en janvier 2019. © AFP

Après trois ans de collaboration, Emmanuel Macron a choisi de se séparer d’Édouard Philippe pour nommer Jean Castex, un haut fonctionnaire de droite qui a joué le « Monsieur déconfinement » pendant la crise sanitaire. Depuis quelques mois, les désaccords entre les deux têtes de l’exécutif s’étaient accumulés.

Le présidentialisme français, cet abêtissement politique

Par
Emmanuel Macron au sommet G5 Sahel à Nouakchott, en Mauritanie, le 30 juin 2020. © Ludovic Marin/Pool/AFP Emmanuel Macron au sommet G5 Sahel à Nouakchott, en Mauritanie, le 30 juin 2020. © Ludovic Marin/Pool/AFP

En France, un président démonétisé peut seul changer la donne gouvernementale pour son bon plaisir politique. Ce présidentialisme nous abêtit et nous infantilise. Dans une démocratie intelligente et adulte, ces changements relèveraient de choix collectifs, ceux de la majorité parlementaire ou du parti majoritaire.