«Une étudiante d’aujourd’hui», filmée par Eric Rohmer en 1966

Par Tënk & Mediapart

C’était avant 68. Avant qu’Éric Rohmer ne signe Ma nuit chez Maud ou Le Genou de Claire. Mais, dans ce court portrait (13 minutes) d’une bien sage étudiante en sciences, le cinéaste devine les bouleversements à venir de la société française, et sa caméra saisit déjà de furtifs moments sensuels. Sur la voix off didactique d’Antoine Vitez, un récit de ce qu’était une certaine société française. En partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hiroshima mon amour de Marguerite Duras s’affichait sur les écrans du Quartier latin. Des 4L et 2CV stationnaient dans Paris. La faculté d’Orsay était sortie de terre depuis peu, celle de Jussieu allait prendre la place de l’ancienne Halle aux vins de Paris. Une jeune étudiante investit un domaine plutôt réservé jusqu’alors aux hommes, la science. On devine l’émancipation à venir, le monde que l’on disait déjà « de demain ». Mais, comme toujours chez Rohmer, la dualité est là : la femme peut accéder à un nouveau rôle social alors que, dans son intimité, semble s’écouler une paisible vie familiale.