En Birmanie, la guerre contre l’opium (2/2)

20 photos

État Kachin, nord de la Birmanie. Dans la lutte contre la drogue, des voix autres que celle des Pat Jasan (voir notre précédent portfolio) se font entendre. Des camps de réhabilitation chrétiens, restés indépendants des Pat Jasan, continuent d’exister. À Myitkyina, un centre gouvernemental dispense aux toxicomanes un bilan médical et des substituts à l’héroïne. Des ONG locales proposent pour leur part des conseils de prévention, des seringues stériles ou encore des soins de santé.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Renaud Coulomb

    Myitkyina (zone contrôlée par le gouvernement birman), mars 2016. La Ja Nding, ancien toxicomane, a connu ses heures de gloire comme chanteur. Alors qu’il purgeait une peine de prison pour possession de drogue, il s’est tourné vers la religion. À sa sortie, en 2008, il a fondé le camp « Youth for Christ », indépendant des Pat Jasan. Selon lui, « le catéchisme change l’état d’esprit et le comportement des drogués, qui vont progressivement détester la drogue car elle s’oppose à la religion ». Les recrues sont en général volontaires ou envoyées par leur famille. Un tiers seraient envoyées par les Pat Jasan. De son propre aveu, peu d’entre elles parviennent à ne pas replonger.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 15 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Gabriel Gauffre et Sadak Souici / Agence Le Pictorium
Portfolio — 13 photos
par Rachida El Azzouzi

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — France
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal — France
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)