L'autre visage de la coupe du monde

Par

Le rêve d'une sixième étoile pour la Seleçao brésilienne s'est déchiré le mardi 8 juillet et le Brésil a vite retrouvé ses réalités. La Coupe du monde aura coûté des milliards au pays, sans que les Brésiliens ne voient de changements positifs dans leur quotidien : les inégalités scandaleuses demeurent, l'expression de toute contestation est violemment réprimée… C'est pour montrer cet “autre visage de la Coupe du monde” qu'un collectif de photographes venus du monde entier s'est constitué, le Warld Cup. Leur travail, dont est extrait ce portfolio, sera exposé à côté du Stade Maracanã de Rio, dimanche, jour de finale, et sur la place Saens Peña, lieu de rencontre des manifestants ce même jour. En espérant voyager ensuite dans d'autres pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Au Brésil, football et manifestations ne sont pas incompatibles.

Voir tous les portfolios