Mémoires de bal

12 photos

Se souvenir des bals comme de moments de liberté, volés à un rude quotidien... « Danser, c'est le rapprochement humain », dit Lucienne ci-dessous. Pour faire revivre cette histoire collective, la communauté de communes du pays de Salers, dans le Cantal, a lancé le projet culturel « Mémoires de Bal ». Durant cinq mois de l'année 2013, Lucie Braun (ethnologue de formation et musicienne) et Céline Gaille (photographe en résidence artistique) ont travaillé avec le personnel soignant et les musiciens au plus près des femmes et des hommes de cette région, résidant en maison de retraite ou chez eux. Ce portfolio rassemble des images issues de l'exposition et livre une sélection de témoignages et de musiques à écouter.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Céline Gaille (Entretiens et montage audio : Lucie Braun)

    Du bonheur de danser. Henriette (ci-dessus), Maria et Anna (photo suivante), respectivement, meunière, ouvrière à la ganterie et « simple bonne » ont toutes les trois adoré danser dans les années 30 et 40. Les bals avaient lieu assez régulièrement dans les bistrots de villages, à l'occasion des foires notamment. Souvent seule distraction partagée par tous, le bal n'était pas, la plupart du temps, une activité gratuite. Un accordéoniste trônait sur une table, les grelots aux pieds, dans la salle du bistrot.

    Henriette Auriacombe est née à Saint-Illide en 1932, meunière. Elle vit seule aujourd'hui dans sa maison au Moulin de Cavarnac. « Le jour où je serai morte, faites venir un cabretaïre : si je ne remue pas les orteils, vous pourrez m’enterrer », raconte-t-elle.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 14 photos
par Maïté Baldi / Hans Lucas
Portfolio — 16 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 19 photos
par Natela Grigalashvili

À la Une de Mediapart

Journal — France
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal — Économie
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Culture-Idées
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal — France
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim