A Paris, la rue est à nous toutes

Par

30 000 manifestantes et manifestants selon les organisatrices (12 000 selon la police) ont battu le pavé samedi 24 novembre de l’opéra Garnier à la place de la République à Paris contre les violences sexuelles et sexistes. Une déferlante féministe jamais vue depuis les années 1970, d’après les chevilles ouvrières de l’événement. Les unes étaient réunies sous la bannière citoyenne #NousToutes, les autres, derrière le hashtag #NousAussi, revendiquant un féminisme plus inclusif, ne marginalisant pas les travailleuses du sexe ou encore les femmes voilées. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Voir tous les portfolios