Portraits de Grecs après cinq ans de crise

10 photos

En 2010, la Grèce, surendettée, se retrouve dans l’impossibilité d’emprunter davantage sur les marchés. Le gouvernement fait alors appel aux institutions européennes et au FMI afin qu’ils lui prêtent de l’argent. En échange, une sévère cure d’austérité est administrée, qui se poursuivra sous la forme d’un nouveau programme en 2012. Cinq ans plus tard, le PIB s’est effondré de 20 % et près de 26 % de la population active est au chômage. Rencontre avec des hommes et des femmes que la crise a profondément transformés.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Amélie Poinssot

    Irini, 32 ans, informaticienne

    « Je suis rentrée de mon doctorat à l’étranger en plein milieu de la crise, en 2011. Je savais que cela allait être difficile. J’ai réussi à travailler pendant deux ans dans un laboratoire de recherche à l’université. Puis j’ai dû avec regret abandonner le secteur de la recherche, car les financements se sont arrêtés. Je travaille maintenant dans une entreprise privée, qui monte des projets grâce à des subventions européennes. Je suis donc dans un secteur privilégié mais sans les financements européens, ce secteur se serait écroulé depuis longtemps. »

    Irini et son compagnon ont participé à la création d’une coopérative de vente directe dans le centre d’Athènes. « Avec un petit cercle d’une dizaine de personnes, nous avons ouvert cette épicerie il y a un an. Nous vendons des produits de qualité, qui viennent de petits producteurs des quatre coins du pays. Nous tenons le magasin bénévolement à tour de rôle et les prix sont calculés pour couvrir nos frais, nous ne dégageons aucun profit. Cela nous a pris un an et demi pour monter la structure, car il n’y avait pas au début de statut juridique qui correspondait à notre projet. C’est un succès, une conscience se développe en Grèce pour consommer de bons produits, sans intermédiaire. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 15 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Gabriel Gauffre et Sadak Souici / Agence Le Pictorium
Portfolio — 13 photos
par Rachida El Azzouzi

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel
Journal — France
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal — France
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre