Terreur en Grèce

Par

Depuis 18 mois, Alexia Tsagkari enquête sur les agressions perpétrées à l'encontre des immigrés en Grèce, qui sont principalement le fait du parti néonazi Aube dorée. Samedi 28 septembre, dix jours après le meurtre d'un musicien antifasciste par un membre de ce parti, les autorités grecques ont arrêté le fondateur du mouvement, Nikolaos Michaloliakos, et plusieurs députés. Lire aussi l'enquête d'Amélie Poinssot.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Athènes, 2 février 2013. Défilé d’Aube dorée dans le centre de la capitale grecque.

Voir tous les portfolios