Ukraine: dans les territoires séparatistes, toujours en guerre

Par

Alors que la présidentielle en Ukraine se tient dimanche, la guerre hybride, entre affrontements avec la Russie et conflit civil, se poursuit à l’est du pays, où le gouvernement actuel combat depuis cinq ans les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Des territoires quasi inaccessibles aux étrangers, où le photographe Guillaume Chauvin a pu se rendre.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Musée des traditions de Donetsk, mars 2019. Les anciennes couleurs nationales ukrainiennes, le jaune et le bleu, y persistent parfois involontairement.
    Sur la route entre Kominternovo bombardé et Novoazovsk, ville stratégique à l’accès restreint pour les étrangers. Contrairement aux villages sur la ligne de front, les champs d’éoliennes immobiles sont épargnés par les bombardements ukrainiens, ces dernières étant « propriété de l’Europe ». L’après-guerre et les importantes reconstructions ne sont négligées par aucun camp qui héritera de ces régions à fort potentiel industriel et économique.

Voir tous les portfolios