Un œil sur la nature

Par

Au plus près de la matière ou de loin, dans le paysage ; derrière les murs d’un jardin botanique ou dans l’humidité d’un marais ; dans les profonds verts des ombrages ou sous une luminosité écrasant les couleurs, les photos de Laetitia Gessler maintiennent toujours la nature vivante, vibrante.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Intérieurs, moyen format argentique, 2008 et 2009.
    « Dans les jardins botaniques est recréée, dans un intérieur, une nature existant à l’extérieur, une nature transformée et adaptée. Elle devient une illusion et un simulacre, écrit Laetitia Gessler. Il y a là un paradoxe, étant à la fois à l’intérieur, enfermée dans les serres, et à la fois dans une forêt reconstituée avec cette idée de la jungle comme projection de nos fantasmes d’une nature vierge et sauvage, mais sans les dangers qu’elle implique. Dans ces jardins botaniques, la végétation semble incapable de s’épanouir hors des limites définies par les murs de la serre. Cette série a été réalisée dans les jardins botaniques de Berlin, Paris et Genève. »

Voir tous les portfolios