«Alter-égaux»: Diallo/Sopo, le choc des antiracismes

Par Rokhaya Diallo

À l'heure où l'antisémitisme et le racisme ont été déclarés « cause nationale » par le ministre de l'intérieur, Rokhaya Diallo invite pour cette édition d'Alter-égaux Dominique Sopo, président de SOS Racisme.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

"Alter-égaux": Diallo/Sopo, le choc des antiracismes © Mediapart

Chaque mois, Alter-égaux prend le temps de la discussion et de la confrontation sur les questions d’inégalités et d'égalité, de race et de racisme, de discrimination et d'affirmation, qui clivent la société française et partagent l’échiquier politique selon des logiques qui sont tout sauf simples et binaires.

Pour sa deuxième édition, ce rendez-vous mensuel, vidéo et long format est consacré à l'antiracisme : ses tensions, ses divisions, ses défis...

Pour cela Rokhaya Diallo, auteure, journaliste et également engagée sur le terrain associatif avec Les Indivisibles, invite Dominique Sopo qui préside aux destinées de l'association SOS Racisme depuis plus de 12 ans, avec une courte interruption.

À l'occasion de l'exposition Exhibit B, le camp antiraciste a, une nouvelle fois, affiché ses divisions. Le MRAP, la LICRA ou la fondation Thuram soutenaient le spectacle du chorégraphe sud-africain Brett Bailey, tandis que des manifestants se mobilisaient contre une pièce accusée de reproduire les stéréotypes raciaux.

Ces lignes de fracture ne sont pas nouvelles. Le 16 mai 2004, deux cortèges antiracistes battaient en même temps mais différemment le pavé dans les rues de Paris. L'un défilant contre l’antisémitisme, l'autre protestant contre tous les racismes et pour l’égalité des droits.

Dix ans après, dans quelle situation se trouve le camp antiraciste ? Peut-il faire face aux défis d'un FN qui s'affiche désormais comme « premier parti de France » ? Les questions du voile et de l'islamophobie continuent-elles de provoquer des lignes de fracture ?

Autant de questions au menu de ce débat de 50 minutes.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale