Parce que c’était Jean-Luc Godard, parce que c’était Elias Sanbar

Elias Sanbar, écrivain, militant infatigable de la cause palestinienne qu’il a longtemps représentée à l’Unesco, revient pour Mediapart sur sa longue relation fraternelle avec Jean-Luc Godard. Loin des poncifs, voici Godard en amitié plutôt qu’en majesté.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

en 1947, essayiste, poète et traducteur, ancien directeur de la Revue d’études palestiniennes, ancien représentant de la Palestine à l’Unesco – où il parvint de haute et habile lutte à faire admettre son pays –, Elias Sanbar s’est confié à Mediapart sur Jean-Luc Godard après la nouvelle de la mort du cinéaste. Rendez-vous fut pris en prévision d’un entretien, mais voici une tribune, tant le témoignage d’Elias Sanbar a coulé de source...

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal