Antisémitisme et homophobie, baromètres de nos dérèglements

Par

Dans Antisémitisme et homophobie : clichés en scène et à l’écran, l’historienne Chantal Meyer-Plantureux retrace comment des figures de réprouvés furent offertes à la détestation publique sous la IIIe République. En attendant le passage à l’acte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dès qu’il y a malaise dans la civilisation, la question identitaire se substitue à la question sociale. L’antisémitisme et l’homophobie deviennent alors l’alpha et l’oméga des crispations, des emportements, des fureurs ; collectives ou individuelles.