Timbre, tournées : la lente déliquescence de La Poste

À la fin du timbre permettant l’acheminement d’une lettre en 24 heures s’ajoute l’inquiétude autour d’expérimentations pour supprimer les tournées quotidiennes. L’occasion de revenir sur les mécanismes qui poussent les postiers à travailler toujours plus vite, et plus mal.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Le timbre permettant l’acheminement d’une lettre en 24 heures a disparu le 1er janvier 2023. Pour justifier sa décision, La Poste a mis en avant la désaffection des usagers pour le courrier urgent. Mais elle a elle-même organisé ce déclin depuis des années. Et cherche surtout à réduire le déficit du service universel postal (lire notre article). Alors que cette mesure suscite l’inquiétude, s’en ajoute une autre, révélée ce vendredi 6 janvier par France Info : La Poste s’apprêterait à lancer, à partir du mois de mars, 68 expérimentations dans toute la France afin de réorganiser les tournées de distribution de courrier. Il serait notamment expérimenté la suppression de la tournée quotidienne. Seuls les courriers urgents, comme les colis, la presse ou les recommandés, seraient distribués quotidiennement. « Les usagers ne verront plus quotidiennement leurs facteurs », dénonce ainsi auprès de nos confrères Ludovic Jeanneau, délégué Sud PTT.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié