Le Portugal dit adieu à la «Troïka» : la fin du commencement

Par

Le Portugal sort le 17 mai de trois années d'assistance financière internationale. Une mise en liberté conditionnelle car s'il a retrouvé l'accès aux marchés financiers, le pays est encore loin d'être sorti d'affaire. Analyse. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La sortie « propre » du programme d’assistance financière internationale de trois ans décidée par le gouvernement portugais le 4 mai n’est que la fin du commencement : si le pays, menacé de faillite à brève échéance en avril 2011, a retrouvé un accès aux marchés financiers à des taux normalisés, le travail d’ajustement structurel nécessaire pour reconstruire un modèle de croissance durable est loin d’être achevé. Mais le Portugal offre un bon terrain d’analyse sur ces programmes, instruments traditionnels du Fonds monétaire international, qui sont aussi violemment critiqués qu’ils sont mal compris.