Levothyrox: des découvertes accablantes pour l’Agence du médicament

Par Rozenn Le Saint (Médiacités Toulouse)

Un chimiste toulousain, chercheur au CNRS, a découvert en se plongeant dans une étude de l’Agence nationale du médicament la présence suspecte d’un élément chimique pouvant expliquer les effets indésirables du Levothyrox. Il s’étonne du manque de recherches de l’agence pour éclaircir l’origine du problème.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Agence du médicament est passée à côté. Pas lui. Jean-Christophe Garrigues, chercheur au Laboratoire des interactions moléculaires et réactivité chimique et photochimique (IMRCP) de l’Université Paul-Sabatier de Toulouse – CNRS, a découvert un élément chimique dans la nouvelle formule du Levothyrox qui pourrait expliquer les effets indésirables de ce médicament destiné à lutter contre les troubles de la thyroïde et à l’origine d’un gros scandale sanitaire. Pire, le chimiste en trouve moins dans les cachets les plus récents. Ce qui pousse à s’interroger : Merck, le laboratoire qui fabrique le Levothyrox, aurait-il ajusté son médicament suite au scandale ?