Sciences-Po Grenoble: «Un crash-test du débat public pour 2022»

En mars, la mise en cause de deux profs avait suscité un emballement médiatique et politique. En première ligne, ciblée et harcelée, la chercheuse Anne-Laure Amilhat-Szary contre-attaque. Elle s’exprime pour la première fois dans « À l'air libre ».

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF