8 mai 1945: A Sétif et Guelma, les crimes contre l'humanité de la France

Par Mehdi Lallaoui

Il y a 70 ans, en Algérie, alors que la France fêtait la victoire contre le nazisme, quelque 35 000 personnes ont été tuées par les autorités militaires françaises et les milices coloniales. « Un crime contre l'humanité », écrit Mehdi Lallaoui, le réalisateur des deux documentaires que nous vous proposons. Il raconte les difficultés rencontrées dans son enquête et rappelle que « les demandes de reconnaissance solennelle et officielle en France des crimes de 1945 sont à ce jour restées vaines ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 19 avril 2015, le secrétaire d’État Jean-Marc Todeschini s'est rendu à Sétif, à 300 km à l’est d’Alger, pour rendre hommage aux victimes des massacres du 8 mai 1945 en Algérie. C'était la première fois qu'un représentant du gouvernement français venait commémorer ces tueries considérées comme le véritable premier acte de la guerre d’Algérie (lire, ci-dessous, l'article de Mehdi Lallaoui).