Retour sur le passé: le FN, défenseur des droits des femmes?

Par Valérie Igounet
Le débat interne fait rage entre les Le Pen (Marine et Marion) sur la position à adopter sur l’avortement. L’historienne Valérie Igounet revient sur l’évolution de ce thème qui a été un pilier du programme du FN: l’abrogation de la loi sur l’IVG y était présente jusqu’en 2002. L’enjeu est loin d’être anodin: quel vote des femmes pour le FN?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi 6 décembre, Florian Philippot affirme sur BFMTV qu’au sein du FN, Marion Maréchal-Le Pen est « seule et isolée sur la question de l’IVG ». C’est l’occasion pour le vice-président de répéter la position « officielle » du parti sur ce sujet : l’IVG est un droit sur lequel le Front national ne reviendra pas. « Sur l’avortement, Marion tient un propos qui n’est pas conforme au programme du Front national », confirme Gilbert Collard, député du Gard et secrétaire général du Rassemblement bleu Marine. De son côté, Marine Le Pen ne tarde pas à réagir. Au 20 heures de TF1 mercredi 7, elle remercie le présentateur Gilles Bouleau « d’évoquer cette petite friction » entre sa nièce et elle… Une occasion de « clarifier » sa position : « Que les choses soient très claires. Je ne remettrai pas en cause l’accès à l’IVG de quelque manière que ce soit », affirme la présidente du FN. Et de rajouter : « J’espère que les choses auront été entendues. » Son directeur de campagne David Rachline revient également à la charge : le projet présidentiel de 2017 ne fera aucune retouche au « dispositif actuellement en vigueur ».