Comme d’habitude Alger a été repeinte en blanc et des bus ont été affrétés pour ramener des foules d’on ne sait où. Enfin, si, cette fois on sait. Le quotidien algérien El Watan précise que les foules sont constituées « de lycéens, d’écoliers, de sportifs, mais aussi d’employés des entreprises et administrations publiques mobilisés pour accueillir le président François Hollande ». Belle « mobilisation » effectivement, avec un air de déjà-vu. Comme au bon vieux temps des colonies ? Non, rassurez-vous, comme cela se fait encore de nos jours dans les dernières dictatures en place.