Cartographier les réactions à l’invasion de l’Ukraine

Dans l’interrègne post-pandémique, l’invasion de l’Ukraine est un moment de rupture qui révèle l’évolution des rapports de force et des équilibres à l’échelle planétaire. Analyse avec le Groupe d’études géopolitiques des prises de position de l’ensemble des États face à cette agression, en mettant à jour une carte des réactions officielles. Cette carte a été publiée dans la revue « Le Grand Continent ».

Le Grand Continent

24 février 2022 à 17h45

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Analyse avec le Groupe d’études géopolitiques des prises de position de l’ensemble des États face à cette agression, en mettant à jour une carte des réactions officielles. Cette carte a été publiée dans la revue « Le Grand Continent ».

Comment avons-nous construit cette carte (retrouvez ici l’article originel) ? Nous avons analysé des déclarations officielles (chef d’État, ministres des affaires étrangères) en les classant en fonction de quatre catégories :

  • Condamnation avec riposte (sanctions, etc.)
  • Condamnation sans riposte 
  • Pas de condamnation explicite 
  • Soutien explicite

Si vous remarquez une erreur ou si vous avez une question vous pouvez écrire ici ou commenter via Twitter.

Le Grand Continent



Aujourd’hui sur Mediapart

Santé — Enquête
par Caroline Coq-Chodorge
Gouvernement — Enquête
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Violences sexuelles — Enquête
par Constance Vilanova
Voir la Une du Journal

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne