Boualem Sansal : «Décoloniser l'Histoire»

Par

L'écrivain algérien Boualem Sansal s'apprête à revenir en Algérie, où les menaces s'accumulent sur sa tête : il a osé se rendre en Israël, défiant les postures officielles et les parures d'emprunt. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un saut en Israël, cinq jours en mai (du 13 au 17), à propos desquels il s'explique avec une ingénuité provocante, et voilà le romancier Boualem Sansal, citoyen algérien, désigné à la vindicte. Les temps ont changé depuis bientôt vingt ans : Boualem Sansal ne subira pas, faut-il espérer, le sort de l'écrivain Tahar Djaout (1954-1993), liquidé de deux balles dans la tête à Baïnem, une cité populaire de la banlieue ouest d'Alger.