Court métrage iranien (1/3): « Tattoo »

Par Le festival Cinéma(s) d’Iran & Mediapart

À l’occasion du festival Cinéma(s) d’Iran qui s’ouvre mercredi 23 juin à Paris, Mediapart va diffuser trois courts métrages. Aujourd’hui, en 15 minutes, un scénario digne de Kafka et signé Farhad Delaram.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Du cinéma iranien, Abbas Kiarostami est sans doute l’une des figures les plus connues. Le Centre Pompidou à Paris lui offre d’ailleurs une rétrospective intégrale jusqu’au 26 juillet. Ce cinéma, un des plus fertiles au monde, n’hésite pas à traiter d’affaires culturelles, sociales ou politiques très contemporaines. Pour donner à voir ce pays et la richesse de sa production cinématographique, le festival Cinéma(s) d’Iran ouvre mercredi 23 juin sa huitième édition (il s’achèvera le mardi 29 juin) au Nouvel Odéon, 6 rue de l’École de médecine, à Paris. Une édition sans la présence des réalisateurs cette année, mais qui propose plus de vingt films de fiction, documentaires et courts métrages.