«En bataille»: être directrice de prison

Par Images en Bibliothèques & Mediapart

Marie Lafont est directrice adjointe du centre pénitentiaire de Liancourt en Picardie. Dans ce huis clos, les tensions sont vives entre détenus et même au sein du personnel. Marie Lafont doit « gommer sa fragilité » pour être reconnue dans cet univers qui la « passionne ». À travers ce portrait, Ève Duchemin porte un regard humaniste et bienveillant sur la prison. Sans angélisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le centre pénitentiaire de Liancourt a une capacité d’accueil de 614 places et regroupe des structures pour hommes et un quartier de détention pour mineurs. A l'époque du tournage, Marie Lafont est responsable de la vie des détenus, mais aussi des conditions de travail du personnel. Très attachée à son métier, elle avoue pourtant avoir parfois le sentiment « de remplir des tonneaux percés ».