«En quête d’Etat»: près de Naples, le combat d’une maire contre les passe-droits

Par Tënk & Mediapart

En 1995, en pleine opération « Mains propres » visant à assainir la vie politique en Italie, Luisa Bossa est élue maire d’Ercolano, dans la banlieue de Naples. Le réalisateur Leonardo di Costanzo va la suivre pendant 18 mois. Et saisir combien, dans cette petite commune où la corruption et les dysfonctionnements du service public étaient la norme, l’intégrité d’une élue se heurte à l’urgence du moment et l’incompréhension des concitoyens. En partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le bureau de la maire est celui où l’on vient demander un piston pour un emploi, un logement…, celui où il faut batailler avec les entreprises du BTP pour que les travaux payés soient réalisés…, où l’on tente de faire sauter un PV…