«Hans la Chance», d’Est en Ouest, au rythme de Berlin

Par Tënk & Mediapart

2009, vingt ans après la chute du Mur. Hans Narva a 40 ans. C’est l'ex-bassiste d’un groupe légendaire d’Allemagne de l’Est, Herbst in Peking, un nostalgique, anticapitaliste et surtout pur Berlinois. Sous l’œil de Claudia Lehmann, voyage dans un monde qui s’efface. En accès libre jusqu’à dimanche en partenariat avec Tënk, plateforme du documentaire d’auteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hans ne s’appelle pas Hans mais Torsten. Il est berlinois, mais est né à l’Est, au temps où le Mur s’élevait encore. Il a passé toute sa vie ici, la première moitié sous le régime socialiste, la seconde, sous le régime capitaliste. Pour Hans, rien n’est simple : sa famille, ses révoltes, ses addictions l’ont souvent fait plonger. Mais la musique est là, toujours. Et, comme Hans-la-Chance, héros d’un des contes des frères Grimm, il semble toujours sourire.