« Huntsville station », premiers instants de liberté

Par Tënk et Mediapart

Chaque jour, des dizaines de détenus sont libérés de la prison de Huntsville, au Texas. À la station de bus où ils attendent un prochain départ, la caméra de Jamie Meltzer et Chris Filippone capte en 14 minutes les premiers gestes et émotions d’êtres libres. En partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les corps sont souvent lourds, tatoués. Ils marchent en file indienne jusqu’à la boutique de la station de bus Greyhound. Munis d’un bon pour un ticket de bus et d’un chèque de libération de 100 dollars, la plupart d’entre eux s’empressent de téléphoner, fumer une cigarette. D’autres tentent de gagner le gros lot grâce à un jeu à gratter. D’autres encore se parfument (2 pulvérisations = 50 cents). En groupe ou seul assis sur un banc, dans ce moment charnière entre l’incarcération et la liberté, une myriade d’émotions complexes surgissent dans un ample mouvement qui mènera chacun sur une route différente.