Culture-Idées Documentaire

« Le sous-sol de nos démons » : pour prévénir les actes pédophiles

Chaque jour, au sein de l’hôpital Lapeyronie à Montpellier, une psychologue et un psychiatre reçoivent en consultation des pédophiles et des pédocriminels. Dans un huis clos caché aux yeux de tous, ils écoutent des récits, aident à mettre des mots sur des actes et des pulsions. Et se battent aussi pour que des dispositifs simples de prévention voient le jour. Un documentaire de 52 minutes signé Fanny Fontan et Fériel Alouti.

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

La rédaction de Mediapart

5 juin 2021 à 17h52

Mathieu Lacambre, psychiatre et responsable du Criavs (Centre de ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles), et Magali Teillard-Dirat, psychologue, tentent de soigner des hommes habités de désirs innommables, parfois condamnés pour crimes sexuels. Un travail délicat, sans doute harassant. Mais dont l’efficacité ne se mesurera pas seulement entre les quatre murs du sous-sol de l’hôpital.

Mathieu Lacambre se bat donc aussi pour prévenir ces actes : « Il faut s’intéresser aux auteurs pour éviter la répétition et il faut intervenir le plus rapidement possible, le plus précocement possible. » À l’origine du numéro unique (0806.23.10.63) déployé au niveau national et à disposition des personnes attirées sexuellement par des mineurs (numéro anonyme et non surtaxé), le psychiatre forme aussi ceux qui recevront les appels afin que la prise en charge soit le plus efficace possible, le plus rapide aussi. Car « tant que nous n’aurons pas une politique volontariste et efficace de prévention des violences sexuelles, il y aura des violences qui seront faites et subies. Et donc il y aura des faits divers, des affaires de justice dramatiques avec des victimes ». 

Désolé, les droits de diffusion de ce film sur Mediapart ont expiré

Le Sous-sol de nos démons. France. 2020. 52 min // Auteures & réalisatrices : Fanny Fontan et Fériel Alouti // Image : Jean-Christophe Gaudry et Romain Fiorucci-Lutaud // Son : Cédric Genet et Maxime Gavaudan // Montage : Isabelle Lemaitre // Musique originale : Christophe Leloil et  Andrew Sudhibhasilp // Production & diffusion : Comic Strip Production et France 3 Occitanie. 


Nos derniers documentaires

Culture-Idées
par Tënk et Mediapart
Culture-Idées
par Images en Bibliothèques & Mediapart

À la Une de Mediapart

Violences sexuelles — Enquête
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
À l’air libre
Élections étudiantes : le débat
Alors que les élections du Crous ont lieu du 6 au 10 décembre, quatre des principales organisations étudiantes débattent dans « À l’air libre » sur les sujets essentiels pour près de 3 millions d’étudiants en France : précarité, logement, alimentation... Sur notre plateau, Mélanie Luce, présidente de l’UNEF, Jacques Smith, président de l’UNI, Paul Mayaux, président de la FAGE, et Naïm Shili, secrétaire national de L’Alternative.    
par à l’air libre
Outre-mer — Entretien
Élie Domota : « L’État a la volonté manifeste de laisser la Guadeloupe dans un marasme »
Le porte-parole du LKP (« Collectif contre l’exploitation ») est en première ligne de la mobilisation sociale qui agite l’île depuis deux semaines. Contrairement à ce qu’affirme l’exécutif, il estime que l’État est bien concerné par toutes les demandes du collectif.
par Christophe Gueugneau
Justice — Enquête
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan