En Nouvelle-Calédonie, «jadis fut la rivière»

En écho à la mobilisation de jeunes Kanak contre trois nouveaux sites d’extraction du nickel, voici l’histoire d’une pollution de rivière qui, au début des années 1980, a provoqué la révolte de la population préfigurant les événements de 1988 en Nouvelle-Calédonie.

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Mehdi Lallaoui

31 août 2018 à 12h33

« Il suffisait qu'ils envoient des citernes... Mais à la place de l'eau potable, ils ont envoyé les forces de l'ordre. » Cela est arrivé à Koindé, en Nouvelle-Calédonie, au début des années 1980. Une rivière polluée affecte la vie de toute une tribu. Face à la colère de la population qui bloque la scierie pour exiger du forestier qu’il arrête de détruire l'eau et la forêt, le haut-commissaire envoie les forces de l’ordre, avec grenades, hélicoptères, gaz lacrymogènes. Deux gendarmes seront tués. Ce fut l'une des premières révoltes pour la préservation de l'environnement, préfigurant les événements de 1988 sur l'île. Koindé, jadis fut la rivière, documentaire de 21 minutes, a été réalisé en 2017 par Mehdi Lallaoui et résonne, aujourd'hui, avec la mobilisation contre l'extraction des mines de la société Le Nickel (à lire ici).

Le 4 novembre 2018, quelque 160 000 Calédoniens sont appelés à se prononcer sur l’indépendance de cet archipel de l’océan Pacifique, français depuis 1853. Retrouvez dans notre dossier nos articles et nos reportages sur ce moment décolonial décisif.

Nos derniers documentaires

À la Une de Mediapart

Extrême droite
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Violences sexistes et sexuelles
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
France — Enquête
L’indécente rémunération versée à la ministre des sports par la Fédération française de tennis
Dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, Amélie Oudéa-Castéra révèle qu’elle percevait plus de 35 000 euros nets par mois du temps où elle était directrice générale de la FFT. Un salaire digne du CAC 40 qui est révélateur du basculement de cette fédération dans le tennis business.
par Laurent Mauduit
Justice — Enquête
Barbouzes du PSG : la police sur la piste d’une tentative de chantage à 100 millions d’euros
Le lobbyiste Tayeb Benabderrahmane, détenu à Doha en 2020 après avoir obtenu des documents confidentiels appartenant au patron du Paris Saint-Germain, aurait souhaité par la suite réclamer 100 millions d’euros à l’émirat du Qatar, propriétaire du club, selon un document confidentiel. Il dément formellement.
par Yann Philippin

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne