«Son mal en patience»: immersion dans le quotidien d’un Ehpad

L’Ehpad est un lieu hors du temps dans lequel se côtoient les réalités du personnel soignant, des familles en visite et des résidents eux-mêmes. Ce premier numéro de « Triptyque », la nouvelle série documentaire immersive de Mediapart, offre trois regards sur une même vérité inéluctable : il faut prendre son mal en patience.

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Yannick Hanafi (5ème étage production)

7 décembre 2018 à 18h54

L’Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Pont-Scorff (Morbihan) est un lieu hors du temps dans lequel se côtoient les réalités du personnel soignant, des familles en visite et des résidents eux-mêmes. Chaque geste, chaque souvenir, chaque épreuve est perçue de façon singulière. Un quotidien qui mêle des instants de vie, de partage, de doute, d'amertume et d'acceptation. Trois regards sur une même vérité inéluctable : il faut prendre son mal en patience.

On peut retrouver la version intégrale de ce triptyque ici.

Lire aussi : Les Ehpad, premières victimes de l'austérité budgétaire

Ce « Triptyque » a été pensé comme une série documentaire immersive composée, comme son nom l'indique, de trois épisodes. Chacun d'entre eux constitue un portrait et offre un point de vue subjectif d’une même réalité. Il permet ainsi, dans sa globalité, de poser une vision plurielle sur un sujet d’actualité.

  • Crédits

Réalisation : Yannick Hanafi // Image : Stéphane Pruvot, Gaël Bordier, Yannick Hanafi // Étalonnage : Stéphane Pruvot // Son : Denis Lepeut // Graphisme : David Benmussa // Musique originale : François Léon Przybylski
Production : 5e étage production // Producteur : Gaël Bordier // Directrice de production : Jessica Lavenir // Administratrice de production : Anne Bouvier

  • Remerciements

Jinous Hanafi, René Jaouen, la résidence « Les couleurs du temps » à Pont-Scorff , Frédérique Burban, Fanny Le Gouallec, Didier Corvenne, Micheline Corvenne, l'ensemble des personnels et résidents.


À la Une de Mediapart

Politique
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Écologie
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
États-Unis — Note de veille
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Conjoncture — Analyse
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne