Le «mariage pour tous» un an après: nouveaux clivages, alliances nouvelles (2/2)

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

La loi Taubira ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe a été promulguée le 17 mai 2013. Un an après, quel premier bilan? Mediapart vous propose le compte rendu audio de la soirée organisée à l'initiative d'Eric Fassin au Théâtre de la Colline, le 19 mai.

Sans doute avec cette loi Taubira, l’égalité des droits en matière de filiation demeurait-elle incomplète, puisque l’accès des couples de femmes à la Procréation médicalement assistée était repoussé sine die. L’étape n’en était pas moins importante. On pouvait mesurer le chemin parcouru depuis les débats houleux autour du Pacte civil de solidarité, quinze années plus tôt, par la société et ensuite, malgré leurs atermoiements, par les responsables socialistes.

Un an après, qu’en est-il ?  Du «mariage pour tous» à «la-théorie-du-genre», c’est le paysage politique tout entier qui se recompose sous nos yeux.

A l'initiative d'Eric Fassin, Edwy Plenel a animé cette rencontre, lundi 19 mai au Théâtre de la Colline avec :

- Houda Asal, sociologue, membre de l'Équipe de Recherche sur les Inégalités Sociales (ERIS, CMH-ENS)
- Céline Béraud, sociologue, chercheuse au Centre d'Études Interdisciplinaires des Faits Religieux (CEIRF-EHESS), maître de conférence à l’université de Caen
- Éric Fassin, sociologue, professeur à l’université Paris 8 (département de Science politique et Centre d’études féminines et d’études de genre) et chercheur à l’IRIS et au LabTop-CRESPPA

Voici la seconde partie de ce débat, la première est ici

Le «mariage pour tous» un an après: nouveaux clivages, alliances nouvelles (2/2)

La rédaction de Mediapart

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous