Auberges de jeunesse, le temps de l'espérance

Par

1937, 1938, 1939. Le temps du Front populaire et des premiers congés payés. Dans les auberges de jeunesse déferlent des jeunes de tous horizons. Pierre Jamet est de ceux-là. Avec son appareil photo, lui qui avait « une tendresse particulière pour Doisneau » va saisir ces instants de joie, de partage, d'amitiés. C'était juste avant la guerre. On croise dans ses photos des jeunes gens qui disparaîtront dans les camps, d'autres qui entreront en résistance, d'autres encore qui feront d'illustres carrières. Pierre Jamet, lui, sera surtout connu pour être l'un des Quatre Barbus, qui enchantèrent les cabarets parisiens, oubliant qu'il fut aussi un grand photographe (lire ici son portrait retracé par Edwy Plenel).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. 1938. Camping à Belle-Île-en-Mer.

Voir tous les portfolios