Autodéfense féministe : agir avant la violence

15 photos

Avant de se plonger dans l’apprentissage de l’autodéfense verbale, émotionnelle et physique, des participantes d’un atelier organisé par l’association Paroles de femmes, à Gaillac (Tarn), ont expliqué à Mediapart pourquoi elles avaient décidé de s’inscrire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Léonor Lumineau

    Gaillac, le 6 novembre 2021. Constance Nay est formatrice d’autodéfense féministe et bénévole à l’association Paroles de femmes. Orthophoniste à la ville, elle montre à la dizaine de participantes à son atelier comment crier pour se défendre, mais aussi les points vulnérables chez les agresseurs. « La première fois que j’ai participé à un stage d’autodéfense, cela m’a fait beaucoup de bien. Je vivais toutes les petites situations d’agression, et j’avais du mal à poser mes limites. J’ai vu que c’était l’occasion d’ouvrir la parole mais en étant dans l’action. Je me suis dit que toutes les femmes devraient pouvoir en faire, et c’est ce qui m’a poussée à devenir formatrice. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 14 photos
par Maïté Baldi / Hans Lucas
Portfolio — 16 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 19 photos
par Natela Grigalashvili

À la Une de Mediapart

Journal — France
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal — France
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — International
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — International
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart