En Ecosse, le second souffle des mouvements populaires indépendantistes

12 photos

En 2016, l’Écosse avait voté à 62 % pour rester dans l’Union européenne. Alors que l’échéance du Brexit approche, l’inquiétude et le ressentiment gagnent une partie de la population, et la question de l’indépendance retrouve de la vigueur. Voyage auprès de militants qui commencent à sérieusement croire possible de quitter le Royaume-Uni.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Julien Marsault (Hans Lucas)

    7 octobre 2020, Glasgow. Des clients du Lismore profitent de leurs derniers verres, quelques jours avant la fermeture des pubs en pleine pandémie de Covid-19. Cet établissement, fréquenté par de nombreux habitants de la région des Highlands, est emblématique de la lutte pour l’autodétermination du pays.
    En témoigne l’urinoir de ce pub, ouvert dans les quartiers ouest de la ville en 1996. Après quelques pintes, les clients sont invités à se soulager sur une plaque détaillant les noms de trois soldats, membres de l’armée britannique ayant participé à l’éviction forcée d’Écossais pendant les Highlands Clearances (« les évacuations des Hautes Terres ») au XVIIIe siècle.
    Rhys Crilley, post-doctorant à l’université de Glasgow spécialisé dans les politiques contemporaines, et le professeur Robert A. Saunders, spécialiste de l’histoire britannique à Farmingdale State College, y voient un « acte de résistance citoyenne ou la matérialisation de la géopolitique dans le quotidien, le vernaculaire et le vulgaire ». C’est aussi un exemple parmi tant d’autres d’une lutte populaire contre l’oppression anglaise, ancrée profondément dans la population et dont la dynamique se comprend au-delà de l’agenda politique traditionnel.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 13 photos
par Photos et textes Arthur Larie et Bastien Massa
Portfolio — 15 photos
par Photos Mahé Elipe Textes Caterina Morbiato
Portfolio — 7 photos
par Agence France-Presse et Justine Brabant

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal — France
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec