A Fort Kochi, en Inde, les mutations urbaines effacent l’histoire

Par

Sur un territoire qui a su accueillir de manière unique toutes les cultures réunies durant des siècles pour le commerce des épices, les mutations architecturales et urbaines laissent poindre l’abandon d’une exception mondiale au profit d’un bling-bling spéculatif. Ce reportage a été réalisé entre le 17 novembre et le 5 décembre 2019.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. La presqu'île et sa situation, tout au sud de l'Inde La presqu'île et sa situation, tout au sud de l'Inde
    Bazaar Road. C’est l’arête dorsale de Kochi (Kerala, Inde du Sud), le nerf de la presqu’île. Elle distribue sur la côte est, face au continent, activités cultuelles, industrielles et commerciales.

    À l’ouest, léchées par la mer d’Arabie, les imposantes villas des planteurs et autres négociants des siècles portugais et hollandais du commerce international des épices ont fait la réputation et le charme de l’ancien comptoir de commerce.

    Bazaar Road dépérit, longue de ses trois ou quatre kilomètres, juste miroir d’une mutation sociale et urbanistique ravageuse. Selon l’âge de votre interlocuteur, on entend désormais parler à son sujet de Beyrouth ou de Kaboul, mais sans les bombes.

Voir tous les portfolios