Guadeloupe : la vie sans eau potable le long du feeder

L’accès à l’eau potable est un droit fondamental. Pourtant, l’eau manque en Guadeloupe. Les associations de défense des usagers réclament une refonte du système. Le système de canalisations construit dans les années 1960 n’a pas été entretenu, des conflits entre certaines collectivités locales et la Générale des eaux (Veolia), la vétusté des structures, la contamination d’une partie des ressources par le chlordécone sont autant de freins à la bonne distribution de l’eau. C’est une situation invivable pour les Guadeloupéens, victimes de « tours d’eau » et de coupures le long du feeder de Belle-Eau-Cadeau, colonne vertébrale du réseau d’eau, censé alimenter une bonne partie de l’archipel.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Capesterre-Belle-Eau, le 9 juin 2021. L’usine de Belle-Eau-Cadeau est « le cœur du réacteur » pour Olivier Serva, député La République en marche de Guadeloupe et rapporteur de la commission d’enquête parlementaire sur l’eau, lors de sa visite en juin 2021.

    Situé sur la commune de Capesterre-Belle-Eau sur la Basse-Terre, au pied du volcan de La Soufrière, le site est connu pour être l’un des endroits les plus arrosés du globe, avec 8,5 mètres par année en moyenne de précipitations, selon Météo France. Pour avoir une idée de l’ordre de grandeur, les régions les plus pluvieuses de France (Jura et Pays basque) se situent autour de 1,6 mètre en moyenne annuelle, et Paris est à 0,63 mètre. Les installations sont délabrées, les fuites d’eau sont visibles sur la structure elle-même. Aucune sécurité n’est assurée à l’entrée. Le grillage est abattu, le portail est grand ouvert, remplacé par une simple chaîne. N’importe qui peut y accéder. Pourtant, c’est ici que débute le plus long circuit d’eau de l’archipel : un feeder de 120 kilomètres. Un feeder est une canalisation de grand diamètre qui constitue l’épine dorsale d’un système de distribution d’eau et permet de relier les différents réservoirs au réseau de distribution. En Guadeloupe, il y a plusieurs feeders, tant pour l’irrigation que pour l’eau potable. Le feeder de BEC (Belle-Eau-Cadeau) est le principal pour l’eau potable.

    Construit dans les années 1960, il achemine plus de 28 millions de m3 d’eau par an, soit 40 % de la production d’eau potable guadeloupéenne, selon un rapport de l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea).

Voir tous les portfolios