Guadeloupe et Martinique, de crise en crise

Née d’un refus de l’obligation vaccinale avant d’embrasser des revendications sociales, une nouvelle poussée contestataire a saisi la Guadeloupe et la Martinique. Environnementales ou économiques, politiques ou policière, les îles des Antilles vont de crise de crise, que le quinquennat Macron n’aura pas permis de résoudre. Notre dossier.

Martinique : « Tellement de désespérance et de promesses non tenues »

Par Marion Briswalter (Guyaweb)
Le bureau de poste du quartier Godissard de Fort-de-France incendié dans la nuit du 26 au 27 novembre 2021. © Photo Marion Briswalter Le bureau de poste du quartier Godissard de Fort-de-France incendié dans la nuit du 26 au 27 novembre 2021. © Photo Marion Briswalter

Une partie de la jeune génération de l’île s’est exprimée de manière inédite, autonome, en érigeant des barrages, en ralliant l’intersyndicale ou en participant aux nuits d’émeutes. Intellectuels et membres de l’Éducation nationale rappellent l’état de « désespoir » qui les a gagnés.

Crise sociale en Martinique : des « négociations » à l’issue incertaine

Par Marion Briswalter (Guyaweb)
Lors de la manifestation du 22 novembre 2021 à Fort-de-France. © Photo Loïc Venance / AFP Lors de la manifestation du 22 novembre 2021 à Fort-de-France. © Photo Loïc Venance / AFP

L’intersyndicale à la tête de la grève générale lancée le 22 novembre en Martinique poursuit ses actions contre l’obligation vaccinale des professionnels du secteur médicosocial et contre la vie chère. Les blocages routiers ont cédé la place à des « négociations » avec l’État et les grands patrons notamment.

En Guadeloupe, collectif mobilisé, élus et État campent sur leurs positions

Par
L'ouverture de la réunion entre le collectif et les élu·es de Guadeloupe, jeudi 2 décembre, à Pointe-à-Pitre. © CG L'ouverture de la réunion entre le collectif et les élu·es de Guadeloupe, jeudi 2 décembre, à Pointe-à-Pitre. © CG


Lors dune rencontre jeudi à Pointe-à-Pitre, les élus de l’île et les membres du collectif ont convenu de la nécessité d’une commission interministérielle pour négocier. Au ministère des outre-mer, on en reste à la position initiale : les revendications ne relèvent pas de l’État.

Élie Domota : « L’État a la volonté manifeste de laisser la Guadeloupe dans un marasme »

Par
Élie Domota, porte-parole du LKP, mercredi 1er décembre à Pointe-à-Pitre. © Photo CG / Mediapart Élie Domota, porte-parole du LKP, mercredi 1er décembre à Pointe-à-Pitre. © Photo CG / Mediapart

Le porte-parole du LKP (« Collectif contre l’exploitation ») est en première ligne de la mobilisation sociale qui agite l’île depuis deux semaines. Contrairement à ce qu’affirme l’exécutif, il estime que l’État est bien concerné par toutes les demandes du collectif.

La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens

Par
L'entrée du barrage de La Boucan jeudi matin. © CG L'entrée du barrage de La Boucan jeudi matin. © CG

Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.

L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée

Par
Lors d’une manifestation contre les mesures anti-Covid-19, à Pointe-à-Pitre, le 27 novembre 2021. © Photo Christophe Archambault / AFP Lors d’une manifestation contre les mesures anti-Covid-19, à Pointe-à-Pitre, le 27 novembre 2021. © Photo Christophe Archambault / AFP

Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.

Crise aux Antilles : le gouvernement cherche à calmer le jeu

Le gouvernement se dit prêt à « évoquer » l’autonomie de la Guadeloupe, après avoir retardé l’obligation vaccinale pour les soignants et les pompiers sur l’île ainsi qu’en Martinique.

Le couvre-feu, un outil en voie de banalisation 

Par

Déclaré en Guadeloupe et en Martinique cette semaine, l’usage du couvre-feu est resté très ciblé en France jusqu’à l’état d’urgence sanitaire de 2020. Il a toutefois été utilisé pendant la guerre d’Algérie, en 2005 et localement par certains maires, au nom de la lutte contre la délinquance des mineurs. 

En Guadeloupe, « l’obligation vaccinale, c’est l’affront de trop »

Par
Dans le bourg du Gosier (Guadeloupe), samedi 20 novembre 2021. © Amandine Ascensio Dans le bourg du Gosier (Guadeloupe), samedi 20 novembre 2021. © Amandine Ascensio

Au départ, des soignants et des pompiers hostiles à l’obligation vaccinale ont lancé une grève illimitée. sormais, la mobilisation déborde. Dans ses revendications, également sociales, dans sa violence, avec des pillages et des incendies. Dimanche, des membres du Raid et du GIGN doivent arriver sur l’île, paralysée.

En Guadeloupe, les écoles « hors contrat » surfent sur la déréliction du public

Par
Le lycée Bainbridge à Pointe à Pitre, le 3 mars 2009. © Photo Julien Tack / AFP Le lycée Bainbridge à Pointe à Pitre, le 3 mars 2009. © Photo Julien Tack / AFP

Alors que l’école de la République connaît de nombreux dysfonctionnements dans l’archipel, accentués par la crise du Covid, le privé hors contrat prend ses aises. Or cette offre éducative a un coût, et contribue à creuser les inégalités.

Refoulement et persistance de la question coloniale

Par
Des membres d'une délégation de personnes venant des colonies françaises à leur arrivée à Paris pour l’exposition internationale de juin 1937. © Photo France presse voir / AFP Des membres d'une délégation de personnes venant des colonies françaises à leur arrivée à Paris pour l’exposition internationale de juin 1937. © Photo France presse voir / AFP

Plus que toutes les autres anciennes puissances impériales, la France est travaillée en profondeur par la question coloniale, structurant la relation qu’elle entretient avec le monde et façonnant le regard qu’elle porte sur elle-même. Un article de la « Revue du crieur », dont le numéro 19 vient d’être publié.

Covid-19 en Martinique : pourquoi la vaccination patine

Par
Jeudi 19 août, le centre de vaccination du Lamentin, en Martinique, connaît une baisse de fréquentation. © YS / Mediapart Jeudi 19 août, le centre de vaccination du Lamentin, en Martinique, connaît une baisse de fréquentation. © YS / Mediapart

La Martinique traverse une nouvelle vague de Covid-19 d’une extrême gravité. Malgré la forte circulation du virus et les moyens limités des hôpitaux surchargés, la population reste en grande majorité réticente à la vaccination. Une situation qui ravive la défiance des locaux vis-à-vis des autorités de la métropole. Reportage. 

Covid en Martinique : « Le caractère colonial de la gestion de la pandémie a accentué la défiance »

Par

Éclairage de Philippe Pierre-Charles, professeur agrégé d’histoire, syndicaliste, et membre fondateur du Groupe révolution socialiste. 

Covid-19 en Martinique : débordé, le CHU redoute le pic de la quatrième vague

Par
Mardi 17 août, morgue de l'hôpital Pierre Zobda-Quitman, à Fort-de-France. © YS/Mediapart Mardi 17 août, morgue de l'hôpital Pierre Zobda-Quitman, à Fort-de-France. © YS/Mediapart

Depuis trois semaines, la Martinique fait face à une quatrième vague de Covid-19 particulièrement meurtrière. À l’hôpital Pierre Zobda-Quitman à Fort-de-France, tous les lits de réanimation sont occupés alors que le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint. Reportage.

Covid-19 : la France reconfine ses outre-mer, rétifs à la vaccination

Par
Saint-Martin, le 24 juillet 2021, manifestation dans les rues de Marigot contre la vaccination obligatoire et le passe sanitaire. © Photo Fanny Fontan / Hans Lucas via AFP Saint-Martin, le 24 juillet 2021, manifestation dans les rues de Marigot contre la vaccination obligatoire et le passe sanitaire. © Photo Fanny Fontan / Hans Lucas via AFP

Alors que le système hospitalier est déliquescent et saturé de longue date, le gouvernement a choisi la voie des restrictions de liberté, inédites à cette échelle dans les Dom. Un bras de fer est engagé avec la population, rétive à la vaccination.

En Guadeloupe, l’eau courante, potable, est devenue un luxe

Par Daphné Gastaldi et Mathieu Martiniere (We Report)
Une fuite d’eau au bord de la route à Capesterre-Belle-Eau, le 9 juin 2021. © Photo Alberto Campi / We Report Une fuite d’eau au bord de la route à Capesterre-Belle-Eau, le 9 juin 2021. © Photo Alberto Campi / We Report

En Guadeloupe, des milliers d’habitants vivent au rythme des « tours d’eau », des coupures programmées, ou n’ont tout simplement pas d’eau au robinet depuis plusieurs années. Les habitants subissent des coupures prolongées, même en pleine pandémie de Covid-19. Face à la catastrophe sanitaire, les pouvoirs publics sont accusés d’incurie. Premier volet de notre série.

Guadeloupe : l’archipel saccagé par les eaux usées

Par Daphné Gastaldi et Mathieu Martiniere (We Report)
Près de la maison de Frantz Lubin, le canal pollué par les rejets de la station d’épuration de Petit-Bourg, le 19 juin 2021. © Photo Alberto Campi / We Report Près de la maison de Frantz Lubin, le canal pollué par les rejets de la station d’épuration de Petit-Bourg, le 19 juin 2021. © Photo Alberto Campi / We Report

En Guadeloupe, 80 % du dispositif d’épuration ne fonctionne pas. Une catastrophe sanitaire et environnementale, qui risque de mettre en péril toutes les eaux de baignade sur cet archipel français, d’ici dix ans.

Scandale de l’eau en Guadeloupe : les responsabilités de Veolia

Par Mathieu Martiniere et Daphné Gastaldi (We Report)
Des ouvriers recherchent et réparent une fuite d'eau, juste à côté de l’usine de production d’eau potable, à Capesterre-Belle-Eau, le 9 juin 2021. © Photo Alberto Campi / We Report Des ouvriers recherchent et réparent une fuite d'eau, juste à côté de l’usine de production d’eau potable, à Capesterre-Belle-Eau, le 9 juin 2021. © Photo Alberto Campi / We Report

Exploitant du réseau d’eau potable pendant cinquante ans sur l'île, la Générale des eaux Guadeloupe, filiale de Veolia, a quitté précipitamment l’archipel à partir de l’année 2015, laissant un réseau et une facturation défaillants, dont les conséquences se payent encore aujourd’hui.

Les plaies à vif de l’économie coloniale

Par
Les anciennes plantations, appelées "habitations", comme ici dans le sud de la Martinique, font actuellement l'objet de réhabilitations, au grand dam des militants anticolonialistes qui voudraient en faire des lieux de mémoire. © JS Les anciennes plantations, appelées "habitations", comme ici dans le sud de la Martinique, font actuellement l'objet de réhabilitations, au grand dam des militants anticolonialistes qui voudraient en faire des lieux de mémoire. © JS

À quoi, à qui servent ces territoires qu’on appelle parfois « les confettis de l’empire » ? Répartis dans les deux hémisphères, les départements d’outre-mer, sont réputées « coûter cher » à la France. Acquises et façonnées par la France dans le contexte de l’économie esclavagiste, les « vieilles colonies » sont maintenues au XXIe siècle dans le carcan de l’économie de comptoir.

Élections régionales : un vent de dégagisme a soufflé dans les outre-mer

Par
Des partisans de Huguette Bello à Saint-Paul (La Réunion), le 27 juin. © Richard Bouhet / AFP Des partisans de Huguette Bello à Saint-Paul (La Réunion), le 27 juin. © Richard Bouhet / AFP

À l’opposé de la métropole, les collectivités d’outre-mer ont voté contre leurs exécutifs sortants : trébuchement inattendu de Rodolphe Alexandre en Guyane, basculement à gauche avec la Réunionnaise Huguette Bello et fin de l’ère Marie-Jeanne en Martinique.

Face aux variants, la France rouvrira-t-elle les Outre-mer?

Par

La campagne de vaccination y progresse peu, en raison des particularités démographiques de chaque territoire, de leur éloignement et de leur exposition particulière à des variants résistant aux vaccins. Pour l’instant, les interdictions de voyage sont toujours plus strictes et plus contestées.

A Pointe-à-Pitre, l’argent disparu du Mémorial de l’esclavage

Par

Directrice suspendue à titre conservatoire, plaintes croisées pour détournement de fonds publics, signalements à différents procureurs… le MACTe est dans la tourmente. 420 000 euros ont mystérieusement disparu et peinent à réapparaître dans la comptabilité de l’établissement public.

Guadeloupe et Martinique en colère contre l’Etat

Par Julien Sartre (Guyaweb)
Jeudi 4 mars, devant le tribunal de Fort-de-France. © Julien Sartre Jeudi 4 mars, devant le tribunal de Fort-de-France. © Julien Sartre

Blocage de ronds-points, grèves, manifestations anti-masques, défilés politiques, affrontements avec la police : le climat social est plus que tendu. La crise sanitaire a donné le coup d’envoi à une litanie de restrictions de liberté, autant qu’à l’expressions de mécontentements qui couvaient.

Chlordécone: des milliers de manifestants en Martinique réclament un procès

Par
Une fraction du cortège, sur le frond de mer de Fort-de-France, en Martinique, samedi 27 février 2021. © JS Une fraction du cortège, sur le frond de mer de Fort-de-France, en Martinique, samedi 27 février 2021. © JS

Des milliers de manifestants ont défilé en Martinique, samedi 27 février, afin d’exiger un procès dans l’affaire de l’empoisonnement des populations et des sols au chlordécone. Aux Antilles françaises, l’annonce par des juges parisiens d’une possible prescription des faits génère émotion et indignation.

En Guadeloupe, le décès d’un homme après un contrôle de gendarmerie suscite l’incompréhension

Par
Claude Jean-Pierre est mort à 67 ans. © DR Claude Jean-Pierre est mort à 67 ans. © DR

Le 21 novembre, un Guadeloupéen de 67 ans a été admis en « détresse respiratoire » et état de « tétraplégie » aux urgences de Pointe-à-Pitre. Après son décès, une enquête judiciaire est ouverte « contre X » pour « homicide involontaire ».

Budget: «le cri d’alarme» de l’outre-mer

Par

Le Parlement doit examiner mercredi 4 novembre les crédits de la mission outre-mer dans la loi de finances 2021. Plusieurs députés, notamment LREM, protestent contre une baisse du budget dans des territoires éprouvés par le Covid-19. Le gouvernement s'en défend.

Covid-19: l’outre-mer en plein paradoxe épidémique

Par

À première vue, les départements et territoires d’outre-mer échappent au reconfinement, à l’exception notable de la Martinique. Néanmoins, la situation sanitaire est fragile. Surtout, les îles et la Guyane risquent de se refermer pour une durée indéterminée.

Grande distribution: la concurrence ne concerne pas l’Outre-mer

Par

Alors que les Ultramarins ne cessent de protester contre la vie chère, l’Autorité de la concurrence, avec l’aval du Conseil d’État, vient de donner son feu vert à une nouvelle opération de concentration dans la grande distribution, renforçant encore l’économie de rente qui domine dans ces collectivités.

Le déconfinement contrarié des Outre-mer

Par et

Prises en étau entre la crainte d’une contamination à venir et la nécessité de rouvrir les frontières pour éviter l’asphyxie économique, les collectivités d’Outre-mer adoptent des stratégies contrastées. La situation à Mayotte et en Guyane se traduit par un classement « orange » sur la nouvelle carte nationale.

L’outre-mer, loin des yeux, loin des soins

mq2

Dans notre émission quotidienne « À l’air libre » du 1er avril, l’outre-mer a fait l’objet d’un débat animé par Valentine Oberti avec le médecin Philippe de Chazournes, président de Med’Océan à La Réunion, l’essayiste guadeloupéenne Patricia Braflan-Trobo et le journaliste Julien Sartre.

Outre-mer, les soubresauts du «déconfinement»

Par
A Nouméa, le 21 mars. © Hans Lucas via AFP A Nouméa, le 21 mars. © Hans Lucas via AFP

Les départements et territoires d’outre-mer, à l’exception notable de Mayotte, ont entamé l’allègement du confinement en même temps que l’Hexagone, voire quelques jours auparavant. Un isolement coûteux économiquement et politiquement reste toutefois de mise.

L’outre-mer, vulnérable, menacé, se sent méprisé

Par
Une policière surveille la plage fermée du Gosier en Guadeloupe, le 20 mars 2020 © Cedrick Isham CALVADOS / AFP Une policière surveille la plage fermée du Gosier en Guadeloupe, le 20 mars 2020 © Cedrick Isham CALVADOS / AFP

Catastrophe sanitaire annoncée en raison de l’insularité et des spécificités de territoires particulièrement démunis en infrastructures, le nouveau coronavirus est d’abord un désastre moral et psychique dans les Outre-mer.

Xavier Niel tente de ressusciter «France-Antilles»

Par

L’homme d’affaires français a déposé une offre de reprise du quotidien antillais, pourtant placé en liquidation judiciaire le 30 janvier. Le journal pourrait renaître de ses cendres, malgré la reprise de seulement 114 salariés sur 235.

En Guadeloupe, les falaises reculent, des familles s’accrochent

Par
À Capesterre Belle Eau, Guadeloupe. © MB À Capesterre Belle Eau, Guadeloupe. © MB

En Basse-Terre, à cause d’éboulements sur le littoral qui menacent la vie d’habitants, une opération de relocalisation a démarré. Mais à Petit-Bourg, sur 60 foyers « prioritaires », seuls sept résidents ont accepté de partir. Reportage.

Comment décoloniser l’écologie?

Par
vignette

Il ne peut y avoir d’écologie sans destruction de la domination coloniale, plaide le philosophe Malcom Ferdinand. L’anthropologue Eduardo Viveiros de Castro ouvre la voie d’un « devenir-Indien » de la politique. Nouvel épisode de « Points de rupture », émission sur les livres de l’écologie, en partenariat avec la revue Terrestres.

En Guadeloupe, après deux mois de grève, la mobilisation enseignante persiste

Par
Devant le collège Maurice-Satineau de Baie-Mahault. © Amandine Ascencio Devant le collège Maurice-Satineau de Baie-Mahault. © Amandine Ascencio

Depuis le mois de décembre, une majorité d’enseignants est en grève et campe devant les établissements scolaires de l’île, pour la plupart fermés. Le conflit s’enlise dans des revendications nationales mais aussi locales. 

Basse-Terre: la chambre régionale des comptes exige un plan d’austérité

Par

Dans deux avis qui seront prochainement rendus publics, la chambre régionale des comptes de Guadeloupe somme l’une des principales communautés d’agglomération du département, celle de Grand Sud-Caraïbes, de prendre des mesures d’austérité pour combler des déficits de plus en plus spectaculaires.

La presse d’outre-mer en pleines turbulences

Par julien sartre (Guyaweb)

Suite à la liquidation, jeudi, du groupe France-Antilles, Guadeloupéens, Martiniquais et Guyanais sont désormais privés d’un journal local imprimé. À La Réunion aussi des menaces existentielles planent sur les quotidiens.

Retour sur le 13 janvier à Fort-de-France, quand l’Etat a choisi la confrontation

Par Lisa David
Les activistes anti-chlordécone face aux forces de l'ordre, devant le tribunal de Fort-de-France, le 13 janvier 2020. © Lionel CHAMOISEAU / AFP Les activistes anti-chlordécone face aux forces de l'ordre, devant le tribunal de Fort-de-France, le 13 janvier 2020. © Lionel CHAMOISEAU / AFP

Il y a une semaine, la capitale martiniquaise a connu une journée d’affrontements devant son tribunal, entre forces de l’ordre et manifestants anti-chlordécone qui pointent la responsabilité des grandes familles locales à l’origine de la pollution. Récit d’une journée de répression.

En outre-mer, la colère est ailleurs

Par Mary Bildy
manifoutremer

Dans les départements d’outre-mer, le climat social n’a pas généré de mobilisation importante contre la réforme des retraites. Les syndicats n’ont pu faire la jonction avec les difficultés des citoyens aux prises avec une « économie de survie » ou « de pénurie ».

Guadeloupe: la région, une véritable pétaudière

Par

Dans un rapport qui sera rendu public en début de semaine, la Chambre régionale des comptes dénonce le fonctionnement de la région et pointe une cascade d’irrégularités, ainsi que le nombre pléthorique des collaborateurs des trois derniers présidents de l’exécutif régional.

Au CHU de Pointe-à-Pitre, la crise sociale s’incruste

Par
Entrée du service de néonatalité, provisoirement installé à la polyclinique de Guadeloupe. Elle sert aussi d'accès pompiers et pour les personnes handicapées, alors que l'accès au service est censé être limité. © DR / Mediapart Entrée du service de néonatalité, provisoirement installé à la polyclinique de Guadeloupe. Elle sert aussi d'accès pompiers et pour les personnes handicapées, alors que l'accès au service est censé être limité. © DR / Mediapart

Une deuxième manifestation est organisée le 13 août dans la capitale économique guadeloupéenne pour dénoncer l’état de l’accès aux soins et les conditions de travail au sein de l'établissement. En plus d’une dégradation structurelle, l’hôpital souffre toujours des conséquences d’un grave incendie en novembre 2017 qui a obligé certains services à déménager dans des locaux vétustes et inadaptés.

Chlordécone: fin de la controverse sur les liens avec le cancer de la prostate

Par

La commission d’enquête parlementaire sur l’impact du pesticide aux Antilles démarre ses auditions. Après des mois de déni des autorités, l'Inserm admet que « la relation causale entre l’exposition au chlordécone et le risque de survenue du cancer de la prostate est vraisemblable ».

Dix ans avant les «gilets jaunes», les Antillais contre la vie chère

Par
 © Mediapart © Mediapart

Pierre Odin vient de publier Pwofitasyon (La Découverte). Dans cet ouvrage, il revient sur le mouvement social historique qui s’est déployé en 2009 en Guadeloupe et en Martinique. Qu’est-ce qui l’a rendu possible à l’époque ? Quelles résonances trouve-t-on aujourd’hui dans la mobilisation des « gilets jaunes » ? Entretien vidéo.

L’Outre-mer oscille entre l’abstention et le RN

Par
La ville de Saint-Denis, sur l'île de La Réunion, est la plus peuplée de l'Outre-mer français, avec 150 000 habitants. Le Rassemblement national y a obtenu 27,12 % des voix. © JS La ville de Saint-Denis, sur l'île de La Réunion, est la plus peuplée de l'Outre-mer français, avec 150 000 habitants. Le Rassemblement national y a obtenu 27,12 % des voix. © JS

Le tabou de l’extrême droite a bel et bien disparu dans l’Outre-mer français :  le parti de Marine Le Pen arrive pour la première fois en tête d’un scrutin à La Réunion, à Mayotte, en Guadeloupe, en Guyane, en Nouvelle-Calédonie, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy. L’abstention a dépassé les 70 %.

L’Etat sème le doute sur les liens entre chlordécone et cancer, au détriment des victimes

Par
Des bananes impropres à la consommation sont stockées dans un camion à Capesterre, en Guadeloupe. © Reuters Des bananes impropres à la consommation sont stockées dans un camion à Capesterre, en Guadeloupe. © Reuters

En un an, les plus hautes autorités de l’État ont réussi à créer le doute et la confusion sur les liens entre le cancer et le chlordécone, pesticide toxique utilisé dans les bananeraies de Guadeloupe et de Martinique jusqu’en 1993. Cela menace les travaux en cours pour indemniser les personnes intoxiquées et réparer les torts infligés à un peuple et à ses terres.

L’Outre-mer frustré du grand débat

Par
Dans le nord de La Réunion, non loin du rond-point de l'aéroport de Gillot, les Gilets jaunes ont installé un campement et des cercueils qui symbolisent la destruction de la société et de l'environnement. © JS Dans le nord de La Réunion, non loin du rond-point de l'aéroport de Gillot, les Gilets jaunes ont installé un campement et des cercueils qui symbolisent la destruction de la société et de l'environnement. © JS

Dans les territoires ultramarins, et à La Réunion en particulier, les citoyens impliqués sortent doublement frustrés du « grand débat » organisé par le gouvernement. L’exercice a ressemblé à s’y méprendre aux « Assises de l’Outre-mer », un monologue étatique et numérique qui n’a accouché de rien de concret.

Chlordécone: un cas de «violence écologique» aux Antilles

Par
capture-d-ecran-2019-02-20-a-22-29-27

Les terres, mais aussi les corps des Antillais, ont subi une contamination massive et durable par le chlordécone. Ce déni de justice environnementale a réveillé la douleur du passé colonial et esclavagiste de ces territoires. Entretien croisé avec le philosophe Malcom Ferdinand et l’historienne Audrey Célestine. 

A la Martinique, la crise des sargasses connaît une nouvelle année

Par
 © Collectivité territoriale de Martinique. © Collectivité territoriale de Martinique.

L’année 2018 a été catastrophique sur le littoral atlantique de l’île antillaise, à cause de l’invasion de sargasses, ces algues toxiques. Ce phénomène découle de la destruction des écosystèmes équatoriaux et du dérèglement climatique. La santé des riverains du littoral est toujours atteinte, l’environnement est lourdement frappé.

«Gilets jaunes»: l’outre-mer en avance d’une colère

Par

Sur l’île de La Réunion, le blocage et les émeutes constituent le symptôme éruptif d’un malaise profond : l’outre-mer français dans son ensemble fait face à des crises commerciales, écologiques et identitaires, auxquelles doit aussi se préparer l’Hexagone.

Les Détricoteuses. Outre-mer: territoires en sous-France

Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère
detricoteuses-miroir-du-passe-08-illustr1

Au cœur de l’actualité, l’outre-mer est encore travaillée par un passé colonial parfois esclavagiste. Les Détricoteuses s’appliquent à y voir plus clair avec l’historienne Audrey Célestine.

Emmanuel Macron publie son projet pour «l’archipel France»

Par

Les Assises des Outre-mer ont été clôturées jeudi 28 juin, à Paris, par  Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat a pris position sur des sujets comme le droit du sol à Mayotte, à restreindre, la suppression de France Ô ou encore la « surrémunération » des fonctionnaires et rendu publiques quelques nouvelles mesures. 

L’outre-mer face à l’injustice des tarifs postaux

Par

Des prix discriminants, jusqu’à cinq fois supérieurs à ceux pratiqués dans l’Hexagone, sont subis par les Ultramarins pour échanger des colis avec la métropole. 

Prisonnier et exilé: le calvaire d’un détenu d’outre-mer

Par

Comme des centaines de détenus nés dans les DOM-TOM, le Guadeloupéen Fabrice Boromée purge sa peine en métropole, à des milliers de kilomètres des siens, sans possibilité de recevoir des visites. Ce qui rend sa réinsertion impossible. Son avocat espère faire condamner la France par la Cour européenne des droits de l'homme.

Pourquoi Marine Le Pen a gagné dans l'Outre-mer

Par
capture-d-e-cran-2017-04-24-a-18-35-14

Pour la première fois, le FN est le parti qui a recueilli le plus de voix dans les départements et collectivités d'Outre-mer. Au premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen capitalise tout à la fois sur les échecs des partis de gouvernement, le sentiment d'abandon et la prégnance des problématiques migratoires exacerbés dans ces territoires.

Outre-mer: des territoires en route vers l’absurde

Par
 © Eric Bosc © Eric Bosc

« Pacte d’avenir », loi d’orientation économique ou d’« égalité réelle » : les programmes et les lois-cadres se succèdent dans l’outre-mer depuis des décennies. Sans influence notable sur l’environnement social de 2,7 millions de Français ultramarins. La faute à un modèle de développement périmé, qui ne semble pas près d’être remis en question.

Aux Antilles, le scandale financier qui n'en finit pas

Par

Depuis 25 ans, l’agence française de développement est au cœur d’un scandale financier majeur. Des centaines de petits entrepreneurs, commerçants, artisans ont été poussés à la faillite.