Le Laos, «batterie de l'Asie du Sud-Est» en court-circuit

16 photos

Le Laos est connu pour ses éléphants, ses forêts tropicales et ses nombreux cours d'eau qui façonnent un paysage luxuriant. Ou façonnaient. Car depuis que le pays s'est ouvert au libre marché dans les années 1990, le paysage laotien a été défiguré par des dizaines de projets de barrages hydroélectriques. À tel point que le pays est désormais surnommé « la batterie du Sud-Est asiatique ». Les associations environnementales ont déjà alerté à plusieurs reprises sur les conséquences écologiques et humaines de ces projets faramineux. Des avertissements qui n'ont pas trouvé d'écho. Mais qui paraissent pourtant fondés, comme le démontre, lundi 23 juillet, l'effondrement d'un barrage hydroélectrique en construction dans la province d'Attapeu, qui laisse derrière lui plusieurs centaines de morts et disparus, et des villages entiers dévastés. Les envoyés spéciaux de Mediapart se sont rendus sur place deux jours après la catastrophe, mercredi 25 juillet. Pour témoigner, en images, des conséquences de cette politique de développement irresponsable. Lire aussi notre reportage : Comment la Chine stimule la métamorphose économique du Laos  

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. La rupture du barrage a libéré quelque cinq milliards de mètres cubes d'eau. Ce qui reste de ce village sur les rives du fleuve Xe Pian n'est que désolation. Cet enchevêtrement de tôle et de bois, qui était autrefois une maison avec un petit magasin en annexe, a été emporté par les eaux sur plus de 200 mètres.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 13 photos
par Photos et textes Arthur Larie et Bastien Massa
Portfolio — 15 photos
par Photos Mahé Elipe Textes Caterina Morbiato
Portfolio — 7 photos
par Agence France-Presse et Justine Brabant

À la Une de Mediapart

Journal — France
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre
Journal — International
MeToo, plus de cinq ans d’enquêtes
Parmi les centaines d’articles publiés et émissions réalisées par Mediapart, ce dossier rassemble une sélection d’enquêtes marquantes, du monde du travail à celui de la musique, de la politique au cinéma, et fait la chronique des défaillances de la justice.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
« L’Asphyxie », chronique de la descente aux enfers de Raqqa, devenue capitale de Daech
Le tribunal administratif de Nantes doit examiner mercredi 5 octobre un recours déposé par les avocats de notre collaborateur, le journaliste syrien Hussam Hammoud, contre le refus de visa humanitaire qui lui permettrait de partir de Turquie, où il vit sous la menace de l’État islamique. Mediapart publie les bonnes feuilles de son livre, coécrit avec Céline Martelet et publié mercredi.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
Éducation : le « droit au mentorat », nouveau dada libéral du gouvernement
L’exécutif a lancé un grand plan « mentorat », doté de 30 millions d’euros, afin que 200 000 jeunes soient suivis en 2022 par des cadres d’entreprises. Si les associations impliquées se félicitent des premiers résultats, certains observateurs s’inquiètent de cette « orientation politique qui conçoit la société comme une addition d’individus responsables ».
par Sarah Nafti