The Others ou le «je» de la représentation

Par

Olivier Culmann connaît bien l'Inde. En 1997, il y séjourne pour un travail autour de l'école. En 2000, il œuvre, en noir et blanc, sur les Intouchables. Entre 2004 et 2007, il y retourne pour Watching TV. Et entre 2009 et 2011, il s'y installe pour réaliser The Others, exposé du 20 octobre au 20 novembre 2017 à Paris (Place de la République). Dans cette société trés communautaire et cloisonnée, cette série d'auto-portraits questionne la représentation de soi. Loin de la caricature, mais non sans humour, ce travail souligne les conventions sociales et interroge la place de l'image documentaire.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Portraits en studio photographique. Les studios représentés sont de réels studios de quartier, situés notamment à Delhi et les régions environnantes, Chennai, Pondichéry et Bombay. Olivier Culmann les a photographiés vides, puis s'est incrusté dedans. « La photographie est toujours la construction d'une image », estime Olivier Culmann.

Voir tous les portfolios