Sept exemples de cartes radicales

7 photos

Balade en images et en mots à travers sept cartes radicales, d’époques et d’auteurs différents, choisies et commentées par Philippe Rekacewicz et Nepthys Zwer pour illustrer la diversité de sens et de formes de cette approche politique de la cartographie, à l'occasion de la parution de leur livre « Cartographie radicale ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. "Jérusalem trois fois sainte, ville divisée et encerclée", Philippe Rekacewicz (2007).

    Nepthys Zwer : C’est une carte qui montre la ségrégation entre Israël et la Palestine. On sait que le mur existe et une fois sur place, on voit que c’est une volonté de découper le territoire. Mais ce découpage ne correspond pas à la réalité de l’espace vécu : un espace commun, avec continuellement des échanges entre les espaces économiques et sociaux d’un côté et de l’autre du mur. Ce mur de ségrégation va à l’encontre de la réalité des usages et de la vie des êtres humains, et provoque ainsi beaucoup de violence.

    Il y a des enclaves – ces territoires complètement entourés par une seule autre entité territoriale – et des « exclaves », des morceaux de terre sous souveraineté d’un pays du territoire principal mais duquel ils sont séparés par l’autre État.

    Vous pouvez avoir à un endroit un espace de vie de gens qui sont obligés de chercher une porte ou un checkpoint pour se rendre à l’hôpital. On détruit la matrice sociale.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié