Patricia Neves

Tous ses articles

Première espionne de la CIA à Moscou : Martha Peterson raconte

USA-Russie : la guerre des espionnes (4/4)

Les agents de la CIA en poste à Moscou pendant la guerre froide connaissaient les « règles ». Sur place, ils et elles seraient constamment suivis par le KGB. Comme Martha Peterson, la première Américaine envoyée sur le terrain soviétique. Pour Mediapart, elle raconte l’envers du décor.

Les guerrières de l’information

USA-Russie : la guerre des espionnes (3/4)

Grâce à l’argent du magnat russe Evgueni Prigojine, grand ami de Vladimir Poutine, des centaines de « trolls russes » créent en 2016 des cascades de faux profils sur les réseaux sociaux. Pour mettre le feu à l’opinion publique américaine, ils sont tuyautés par quatre femmes, dont trois qui sillonnent les États-Unis.

Maria Butina, l’infiltrée

USA-Russie : la guerre des espionnes (2/4)

En 2016, avec l’ascension du russophile Donald Trump, le Kremlin réalise qu’il n’a plus vraiment besoin d’espions. Il se contente d’un nouveau type d’agentes, moins voire pas formées. Comme Maria Butina, une jeune étudiante en relations internationales. 

Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres

USA-Russie : la guerre des espionnes (1/4)

Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».

Perquisition chez Trump : les documents ultra-confidentiels saisis par le FBI

États-Unis

L’inventaire de la perquisition menée par le FBI au domicile de Donald Trump, en Floride, a été rendu public vendredi. Les agents fédéraux ont saisi dans la villa de l’ancien président plusieurs documents classés top secret et diverses notes, dont l’une concerne Emmanuel Macron. Trump est soupçonné d’avoir mis en danger la sécurité nationale.

Symbole de #MeToo, la star R. Kelly condamnée à 30 ans de prison

MeToo, plus de cinq ans d’enquêtes

L’auteur du tube mondial « I Believe I Can Fly », condamné en septembre 2021 par un tribunal de New York pour une série de crimes sexuels, notamment sur des mineures, a écopé d’une peine de 30 ans de prison. 

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell condamnée à 20 ans de prison

MeToo, plus de cinq ans d’enquêtes — Reportage

Jugée pour trafic sexuel de mineures, Ghislaine Maxwell, ex-maîtresse de l’homme d’affaires américain Jeffrey Epstein, avait été reconnue coupable fin décembre à New York. Un verdict qui mettait fin à une longue impunité mais laissait de nombreuses questions ouvertes.

Après sa remise en cause de l’avortement, jusqu’où ira la Cour suprême des États-Unis ?

IVG, la régression venue des États-Unis — Entretien

Après l’abrogation du droit constitutionnel à l’avortement, une question traverse les États-Unis : d’autres droits, comme le mariage homosexuel et même les relations sexuelles entre personnes de même sexe, sont-ils désormais menacés ? Éléments de réponse.

Avortement : le grand bond en arrière des États-Unis

IVG, la régression venue des États-Unis

La Cour suprême états-unienne, à majorité conservatrice, a abrogé vendredi l’arrêt « Roe v. Wade » par six voix pour et trois contre. Il y a près de 50 ans, il avait fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Cette décision n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG, très organisé et puissant, tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire via une constellation d’organisations ayant un seul but : nommer des juges conservateurs à des postes clés, notamment à la Cour suprême.

États-Unis : la menace sur l’IVG pèse beaucoup sur les femmes noires

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage

La liberté de disposer de son corps remue les inégalités les plus profondes de la société américaine. Si la Cour suprême cassait l’arrêt historique qui a reconnu le droit à l’IVG, les premières victimes seraient les femmes les plus vulnérables : comme souvent aux États-Unis, des femmes noires.

Johnny Depp sort vainqueur de son procès en diffamation contre Amber Heard

États-Unis

Après 13 heures de délibération, les jurés américains ont conclu que les deux acteurs américains s’étaient mutuellement diffamés par voie de presse. Mais les dommages-intérêts qu’Amber Heard devra verser à son ex-mari sont bien supérieurs à ce qu’elle touchera de la part de ce dernier.

Johnny Depp/Amber Heard : un risque que les procès en diffamation sapent #MeToo

Violences conjugales — Analyse

Le procès en diffamation qui oppose depuis plusieurs semaines Johnny Depp à son ex-épouse, l’actrice Amber Heard, ne cesse de susciter le malaise. Outre le côté spectacle, la diffamation apparaît ici détournée de son objectif premier. Au risque de bâillonner de potentielles victimes dans d’autres affaires.