Le festival de BD d'Angoulême se conclut par une mauvaise blague

Par

Le 43e festival international de la bande dessinée (FIBD) d’Angoulême s'est conclu, samedi 30 janvier, sur une énième polémique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après les accusations de sexisme, le mauvais canular... Le 43e festival international de la bande dessinée (FIBD) d’Angoulême s'est conclu, samedi 30 janvier, sur une énième polémique. Lors de la cérémonie de remise de prix, l’animateur de Radio Nova Richard Gaitet, chargé d'animer la soirée, a expliqué, sitôt arrivé sur scène, s'apprêter à « faire la cérémonie la plus courte de l’histoire du festival », avant d’égrener, à toute vitesse, un faux palmarès des meilleurs albums de l’année. Il s'agissait en vérité d'une blague qui n'a visiblement fait rire personne si l'on en croit les témoignages recueillis par Le Monde, qui publie également une lettre d'excuses que leur a adressée Richard Gaitet.