Dans les premiers pas du hip-hop marseillais

Par

Oublié de la capitale européenne de la culture, le mouvement hip-hop a tout de même été à l'honneur ce samedi au MuCEM. À cette occasion, DJ Rebel, un des pionniers marseillais, revient pour Mars Actu sur les premiers lieux du rap marseillais dont il dresse la carte en musique.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Oublié de la capitale européenne de la culture, le mouvement hip-hop a tout de même été à l'honneur ce samedi au MuCEM. À cette occasion, DJ Rebel, un des pionniers marseillais, revient pour Mars Actu sur les premiers lieux du rap marseillais dont il dresse la carte en musique.

Si la ville compte encore quelques grands noms du rap hexagonal, les débuts ont été plutôt durs pour les pionniers. Au cœur des années 80, les coupes en forme de building et les breloques en toc entraînent des risées. En centre-ville, pas évident pour eux de trouver une petite place alors que « tout le monde demandait pourquoi on portait des fringues d'Américains ». Pourquoi le centre ? « Pour des raisons pratiques, explique DJ Rebel, on s'est retrouvés au Vieux-Port parce qu'on habitait tous dans des quartiers différents. J'étais quasiment le seul des quartiers nord. »

Lire la suite sur le site MarsActu

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale