Fragments de la vacherie universelle

Par Maurice Mourier (En attendant nadeau)

Se serait-il agi, pour l’auteur, un des hétéronymes d’Antoine Volodine, lui-même pseudonyme d’un écrivain caché, d’obéir à l’injonction comminatoire jadis proférée par Samuel Beckett : « Imagination morte, imaginez » ? Qu’on en juge : trois morts, une femme et deux hommes, parcourent ensemble un souterrain, sorte de tombe herpétiforme sans commencement ni fin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ces trois morts n’ont, pour les éclairer petitement au long d’une progression qui n’est en rien un progrès, difficultueuse et vaine, que le maigre lumignon constitué par les os de la main de l’un d’eux, qui se consume lentement après avoir été arrosée de poudres phlogistiques étranges conservées dans l’au-delà par celui qui sert au trio de guide.