Soutien de Bush et de la guerre en Irak, la revue "Le Meilleur des mondes" esquisse une autocritique

Par
Le Meilleur des mondes, revue trimestrielle parfois présentée de façon un peu rapide comme l'organe des néo-conservateurs français, se désolidarise de la guerre menée en Irak par George Bush, dans l'éditorial de son numéro 7 qui paru vendredi. Ce changement de cap d'un pan intellectuel, lié de près ou de loin à l'ouverture à gauche entreprise par Nicolas Sarkozy, apparaît comme un symptôme qui pourrait s'avérer lourd de sens. Mediapart a donc pris le vent du Meilleur des mondes.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

« Notre position de l’époque, nous n’en rougissons pas. Mais nous devons aussi, sans complaisance à l’égard de nous-mêmes, reconnaître nos erreurs. » Ces deux phrases intriguent, au beau milieu de l’éditorial du n° 7 de la revue Le Meilleur des mondes, publié vendredi 9 mai (lire sous l'onglet Prolonger). Ce trimestriel est un excellent baromètre des humeurs publiques qui agitent la France depuis le 11 septembre 2001. C’est alors que se forma le Cercle de l’Oratoire, à Paris, autour de Michel Taubmann, journaliste responsable d’Arte-Info, et de son épouse, Florence Taubmann, pasteur au Temple de l'oratoire du Louvre.

 

 


Ce groupe s'est constitué de philosophes (Monique Canto-Sperber, André Glucksmann, Pierre-André Taguieff), d’écrivains (Pascal Bruckner, Olivier Rolin), d’historiens (Stéphane Courtois, Max Lagarrigue), de spécialistes des relations internationales (Thérèse Delpech, Antoine Basbous, Frédéric Encel), de journalistes (Cécilia Gabizon, Elisabeth Schemla), ou de futurs ministres du gouvernement Fillon (Fadela Amara, Bernard Kouchner). Il devait apporter un soutien sans faille à Washington, offrant « une voix à l’Amérique » (Jean Birnbaum).

 


Le cercle de l’Oratoire lance une première pétition en faveur de l'intervention de l'ONU en Afghanistan : « Cette guerre est la nôtre » (Le Monde du 8 novembre 2001). Une seconde est publiée dans Le Figaro du 4 mars 2003 : « Avec Washington et Londres, pour le soutien du peuple irakien. » « Sa liberté dépend désormais de la victoire des armées anglo-américaines et de la coalition qui les soutient », affirme ce texte, publié quinze jours avant le déluge des premiers missiles sur Bagdad.

 

 


En 2006, Olivier Rubinstein, des éditions Denoël, abrite la parturition d’une revue dont il assume la direction, Le Meilleur des mondes, animé par le noyau initial autour de Michel Taubmann, auquel s’agrègent les journalistes Brice Couturier et Olivier Languepin, les réalisateurs Antoine Vitkine et Raphaël Glucksmann, l’écrivain Marc Weitzmann, ou le journaliste-réalisateur-écrivain Michaël Prazan…

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale