Peter Rösel: une certaine idée de la probité pianistique

Par

Né à Dresde en 1945, ville nichée depuis à l’Est, le pianiste Peter Rösel, qui n’avait pas joué en solo à Paris depuis 40 ans, a donné un récital exemplaire, salle Gaveau, le 7 novembre. Tel un fantôme bienveillant de la malveillante RDA.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus le pouvoir mentait, à l’est du rideau de fer, plus la musique disait la vérité. Et plus le public accueillait de tels oracles avec une ferveur – et même une foi laïque – dont témoignèrent, par exemple, la concentration et les larmes d’une assistance admirable lors du retour de Vladimir Horowitz à Moscou, en avril 1986 (à voir ici).