A Nantes, au théâtre Graslin occupé, «on est en situation de pouvoir gagner»

Par

Une poignée de professionnels du spectacle, plutôt que de continuer à courber le dos, a pris les choses en main à Nantes. Dans un mélange d’angoisse, d’espoir, de fête et de lutte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nantes (Loire-Atlantique).– Le théâtre Graslin, haut lieu culturel et patrimonial nantais, est entré en résistance et dans la danse. Le spectacle vivant, là aussi, n’en peut plus d’être déclaré pour mort, avec tous ces lieux mis sous cloche et ces professionnels de jour en jour fragilisés, cloués au sol et, pour beaucoup, en rupture de droits aux indemnisations chômage : « Artistes en déconfiture », comme ils se définissent.